Viens partager ta passion pour l'écriture ! ~
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Artisans du Rêve. [Chapitre 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ad'mine Ecu' cherchez pas à comprendre, elle est folle XD

avatar
Alouna
Ad'mine Ecu' cherchez pas à comprendre, elle est folle XD


Féminin
Date de naissance : 09/06/1998
Age : 20
Messages : 962

MessageSujet: Les Artisans du Rêve. [Chapitre 1]   Ven 24 Aoû - 15:46

LES ARTISANS DU RÊVE

Passes de l'autre côté du miroir et découvre l'envers du décor.


Chapter 1 ♣ Réel


Réel :
 

Je me baladais tranquillement sur la digue, regardant les vagues éclabousser les rochers meurtris qui surplombaient la mer agitée. Quelques gerbes d'eaux atteignaient parfois mon visage, pour mon plus grand plaisir. Malgré le brouillard épais et la petite pluie fine qui s'abattait sur la plage, je distinguais toujours le rayon de lumière que traçait dans l'horizon lointain le phare. Malheureusement, le soleil, lui, était caché par d'épais nuages qui se refusaient a céder la place a la chaude lumière de l'astre solaire. Je plissais les yeux en direction de l'océan, pour tenter d'apercevoir l'ombre furtive d'un navire mais une voix résonna dans mon dos :

- C'est beau, n'est ce pas ? me dit un vieux pêcheur assis sur le bord du rivage.

- Oui, c'est magnifique, dis je d'une voix pensive. J'ai toujours rêvé de partir en mer sur un bateau, mais mes parents ne m'en ont jamais donné l'occasion...

Ses yeux s'illuminèrent comme si mes mots avaient changés son existence. Il me dit d'un ton soudain plus enthousiaste :

- J'ai un petit bateau à moteur, au port, je pourrais t'emmener faire un tour ?

- Je ne .. Mes parents ne voudront...

Je m'arrêtais. Au diable mes parents ! Quelle aubaine ! Quelqu'un pouvait enfin réaliser mon rêve, mon rêve d'enfance, et ce ne serait pas mes parents qui m'empêcherait de suivre cet inconnu. Sans hésiter une seconde de plus, j'acquiesçais. Il me sourit et me donna rendez vous dans une heure au port d'Aveiro. Le remerciant un dernière fois, je tournais les talons et partis d'un pas rapide en direction de ma maison. Dès que j'entrais en trombe chez moi, ma mère me demanda où j'étais et mon père me dit bonjour, mais je les ignorais et montais dans ma chambre, sous leur regard perplexe. Je n'avais nulle intention de leur dévoiler ce que je projetais de faire. Je prenais des risques, peut être, mais la détermination était l'un de mes plus grands défauts, me disait on souvent, que je tenais trop souvent tête aux plus grands et aux adultes, mais pour moi, c'était une qualité, une qualité dont j'étais particulièrement fière. Une fois à l'étage, je montais dans ma chambre et m'y enfermais. Je pris une grande besace dans mon armoire et fourrais un imperméable, des bottes en caoutchouc , un vieux jean, de quoi manger et une bouteille d'eau.

Après quoi, avant de partir, fin prête, je m'asseyais à mon bureau et arrachais un morceau de papier à mon carnet d'écriture. Prenant un stylo, j'écrivais en grosses lettres majuscules : « Ne t'inquiètes pas » Ouvrant doucement la porte, je marchais à pas de velours jusqu'à la chambre d'à côté et y glissais le petit mot. Je n'avais nullement envie d'informer mes parents où je partais, mais ma petite soeur saurait garder le secret. Du moins je l'espère. Pour ne pas avoir a affronter la surprise des adultes, je sortais par la fenêtre et partais à pieds vers le port qui se trouvait à une quinzaine de minutes de marche. Je trouvais l'homme debout sur un bateau a moteur, retenu par une corde à un ponton. Je lui lançais un sourire resplendissant lorsqu'il répliqua de sa voix de crapaud :

- Prête pour embarquer sur le Vaisseau des Rêves, mademoiselle ?

Il disait vrai, car le bateau se nommait ainsi. Sans hésiter, je grimpais. Immédiatement fascinée par la légèreté que me procurait la rapidité du navire flottant sur l'eau, je fis l'inventaire de ce qu'il contenait, avant de venir me pencher a la rambarde a l'arrière, perdue dans mes pensées, me surprenant même à attendre de voir un rayon vert exploser dans le ciel et de voir apparaître le bateau maudit de Pirates des Caraïbes. J'avais toujours aimé ce film, mais personne ne s'est jamais demandé pourquoi car tout le mine le savait pertinemment.

- Comment t'appelles tu, jeune fille, me demanda soudain de vieil homme.

- Aloïsia, dis je, mais je n'aime pas mon prénom.

- C'est pourtant très original. Moi tu peux m'appeler Jack.

Je souris, amusée car la première image qui me vint a l'esprit fut certes celle célèbre Jack Sparrow mais également celle du fidèle singe du Capitaine Barbossa. Il me sourit en retour avant de me laisser seule, moi et mes rêves quo devenaient réalité, pour mon bonheur absolu. Les nuages s'étaient enfin écartés, laissant place à un magnifique coucher de soleil qui se reflétait sur la mer sombre. J'écarquillais les yeux devant ce spectacle inoubliable, puis, une fois que la pénombre s'installa et que la silence devienne oppressant, je rentrais à l'intérieur pour le dîner. Evidemment, du poisson figurait au menin accompagné de quelques pommes de terre sautés à la poêle. Je n'avais pas prévu de manger ici avec Jack mais la tournure des évènements me plaisait d'autant plus. Pendant le repas, ce dernier ne cessa de me parler de la pêche et de l'émotion que lui procurait le mer lorsqu'il naviguait sur son eau agitée. Mais je ne l'écoutais que d'une seule oreille. Une fois que mon assiette fut vide et mon ventre plein, je laissais le marin boire son petit digestif seul tandis que je sortais sur le pont. Dans la nuit, le ciel d'un noir de jais était tapissé d'un millier d'étoiles qui scintillaient toutes plus les unes que les autres. La lune, quant a elle, était aujourd'hui pleine et plus belle que jamais.

Son reflet dans l'eau calme montrait une autre facette du monde, presque magique. Ma bouche s'ouvrit dans un bâillement. Il se faisait tard. Je rentrais la cabine que m'avais préparé Jack et me mettais en pyjama. Sans même prendre la peine de me brosser les dents, je me faufilais sous les draps sans fermer les yeux, me remémorant toutes les scènes de la trilogie que je connaissait par coeur. Les pirates m'avaient toujours fascinés. Je repensais à cette journée inoubliable. Puis mes paupières se mirent à papillonner de sommeil et je sombrais dans le monde des rêves, inoffensive...



_________________






Beau (:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lifediscussion-fow.forumgratuit.org/
 

Les Artisans du Rêve. [Chapitre 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Write Your Life :: .Le Quotidien :: Struggle for pleasure. Ecunou paradise.-